Peinture évanescente

  Les vibrations, les fréquences d’une couleur et d’un son qui éveillent un sentiment ou une émotion inexplicables en nous, liés directement à notre vie intérieure, ont déjà été expérimentés et décrits par Goethe et plus tard par Kandinsky et Scriabin cherchant à allier couleur et musique.

A la recherche de l’émotion profonde, mes toiles en priorité monochromes changent sous l’influence de la présence des musiciens interprétant une musique qui me tient à cœur.

 Les musiciens  sous l’influence des couleurs qui apparaissent sur la toile, voient leur interprétation changer et découvrent en quelque sorte une fixation d’un son en soi éphémère.

Expérimenté et réalisé sur toile 2009 avec Mathilde Schäfer violon et Gwenaëlle Kéréver harpe avec les œuvres de Piazzolla (Mouvement et couleur). Par la suite réalisé derrière un plexiglass avec Thomas Hanz improvisation guitare.

Le film transparent de la peinture à huile réalisée pendant le concert, est récupéré après séchage et transformé en sculpture. Ainsi le son devient couleur, le couleur devient image évanescente et émotionnelle, l’image devient forme, le vécu se matérialise. La forme ne restant pas figée est présenter dans un cadre qui permet un mouvement perpétuel de la forme.

Danse de la fille de Shulamit

Danse de la fille de Shulamit